J’ai cousu un soutien-gorge…

J’ai cousu un soutien-gorge…

…et j’en suis très fière! Le soutien-gorge, LA pièce qui me faisait peur. Et puis, un jour, je me suis dit que j’avais bien réussi à coudre des blazers alors pourquoi pas coudre un soutien-gorge? En fait, ce que je craignais était le cheminement vers le soutif’ parfait. Car des ajustements, je savais qu’il en y aurait. Déjà, en décembre dernier, j’avais mis des patrons et des accessoires de couture pour lingerie dans ma liste de Noël…

Il me fallait donc du temps pour faire mes essais. C’est en janvier que j’ai commencé. Par contre, je vous le dis de suite, il n’y aura pas de photo où je porte le-dit soutif, il faudra me croire sur parole!

Marlborough Bra, La Casa Cactus

 

Pourquoi coudre un soutien-gorge?

Je n’ai pas de souci à trouver un soutien-gorge à ma taille vu que je fais du 95B. Ce qui m’a un peu poussée à cette couture plutôt intime, c’est le coût des “bons” soutifs du commerce. Mettre plus de 40 euros dans de la lingerie, je ne peux financièrement pas et, souvent, ce que j’achète pour moins de cette somme, lâche rapidement.

Entre en scène la vidéo de Beverly Johnson, papesse du soutif’ outre-Atlantique. J’ai pu voir 2 fois cette vidéo explicative et les autres sur les sous-vêtements grâce à une promo Bluprint (visionnage gratuit pendant plusieurs jours…j’ai fait du binge-watching plusieurs jours d’affilés avec mon carnet de notes à portée de main).

C’est bourré d’astuces, de détails, une vraie mine d’informations et ça démystifie le soutif’.

 

Trouver le patron du soutien-gorge…et les fournitures

En traînant sur la page FB Bra makers, j’ai vu deux modèles qui me plaisaient: le Marlborough de Orange lingerie et le Harriet de Cloth Habit.

Comme j’avais un bon cadeau sur Etsy, j’ai pris le Marborough là-bas. Contrairement aux patrons de vêtements, je trouve que les patrons de sous-vêtements sont assez onéreux donc il faut bien prendre son temps, lire les avis, regarder aussi ce qu’on porte habituellement, voir si le patron peut aussi se faire avec de la mousse, etc.

Une fois mon Marlborough en poche, je suis passée aux fournitures. J’ai pris de la dentelle bleu marine, de la doublure non-extensible 15 deniers, des élastiques en 10mm/12mm et pour les bretelles et du powernet pour le dos chez B.Wear. Il y a des kits complets pour qui ne veut pas s’embêter à chercher qui va avec quoi (kit complet avec tissu ou kit pour le petit matériel).

Marlborough Bra, La Casa CactusÉlastique, cache-armature, dentelle, doublure (et erreur dans le sens de la surpiqure!!!)

 

C’est là que le bât blesse en France: trouver les fournitures. Alors, si on cherche des choses dans des couleurs basiques, je ne peux que recommander mercerie-extra. Génial, rapide, des prix supers bas, c’est chez eux que j’ai pris les élastiques/armatures/etc pour mes toiles.

J’ai aussi dans l’idée de teindre mes élastiques/fournitures pour obtenir les couleurs manquantes. Je vous en reparlerai en temps voulu.

 

De toile, tu ne te passeras pas…

…Sinon, ton soutif’, tu oublieras!!!

J’ai utilisé ce que j’avais en stock pour créer mes toiles: du coton et du jersey à maillot de bain pour le dos. J’ai suivi les conseils du groupe Bra makers et j’ai cherché d’abord quelle taille d’armature m’allait le mieux. N’ayant pas vraiment le choix comme aux USA, j’ai acheté chez mercerie-extra des armatures en 95 et en 100, dans les formes #1, #2 et #4.

Puis j’ai commencé mes essais en 36B, en 38B, en 36C et 38C. J’ai trouvé que le 38B était bien mais manquait de volume dans le bas bonnet. Donc hop modification avec un bas bonnet coupé en deux suivant cette méthode. C’est comme ça qu’on peut créer ses propres bonnets (par exemple, j’ai ajouté 1/2po à gauche mais 5/8po à droite).

Marlborough Bra, La Casa Cactus

Toutes ces toiles n’ont pas été vaines car j’ai appris l’ordre de montage du soutien-gorge.

 

Le vrai soutien-gorge

Le grand jour est arrivé: on coupe dentelle et doublure, élastique et powernet. Pour cela, j’ai acheté sur Amazon un cutter rotatif Olfa tout petit (18mm). Il est super, très maniable, aucune regret (et il est assez peu cher, environ 7 euros).

Pour coudre tout ce matériel, j’ai simplement utilisé une aiguille Microtex car ma Janome est sensible de l’aiguille et déteste coudre les élastiques avec les aiguilles stretch par exemple.

Et voilà le résultat: un soutien-gorge Marlborough bleu marine, à ma taille. Il va passer le crash-test “porté toute une journée” et selon le résultat, je modifierai certains points.

Marlborough Bra, La Casa Cactus

Beaucoup de choses sont à améliorer mais pour un premier, j’en suis ravie. Et, au final, ce n’est pas si difficile que ça!

 

Cet article peut contenir des liens affiliés



Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.